fbpx

Renommée Occitanie, la plus importante région du Sud de la France peut compter sur ses deux métropoles Toulouse et Montpellier pour surfer sur la vague de la French Tech. Accompagnées d’Aix-Marseille et de la nouvelle recrue Nice, ces villes alimentent l’attractivité de la « Sunny French Tech Attitude » auprès des entrepreneurs et investisseurs. Leurs écosystèmes fourmillent de startups innovantes spécialisées dans la tech, la santé, l’environnement, l’industrie et dans l’événementiel.

Zoom sur l’accompagnement régional public et privé en région :

La région Occitanie ne manque pas d’incubateurs, mais d’accélérateurs

En Occitanie, les collectivités ont très tôt pris la mesure de l’importance de regrouper les énergies, créer des écosystèmes et ont joué un rôle clé dans l’implantation d’incubateurs sur leurs territoires. Cette région dispose aujourd’hui d’un véritable maillage avec près de 40 structures d’incubation.

Parmi les incontournables figurent :

  • Le Business Innovation Center à Montpellier

L’incubateur historique de Montpellier est une référence dans l’accompagnement de création d’entreprises innovantes. Seul incubateur français classé dans le top 10 mondial du classement UBI Index, il se situe au 2ème rang européen. En véritable hôtel d’entreprises, il accueille ainsi plus de 150 sociétés quotidiennement. Cette structure est financée par l’Union Européenne avec le fond social européen, la Métropole Montpellier Méditerranée et la région Occitanie.

  • Le Mipy à Toulouse

L’incubateur toulousain, dit “la fabrique de Startup” accueille des entreprises spécialisées dans la santé, le biotech mais également dans les telecoms. Créé en 2000, le Mipy a vu naître de nombreuses startups comme 31Deg, 6Mouv ou encore Accelad. L’incubateur propose un environnement bienveillant pour faciliter le lancement de ce type d’activités.

  • Innov’up à Nîmes

L’incubateur régional technologique Innov’Up implanté dans le département du Gard, est lui-même à l’origine du succès emblématique du 4ème entrepreneur le plus révolutionnaire du monde Bertin Nahum, fondateur de la société Medtech.

  • Le futur incubateur à Perpignan

Le projet d’un hôtel d’incubation d’entreprises innovantes verra le jour d’ici fin 2017 sur le site de l’Université perpignanaise. Il profitera de 19 millions d’euros dans le cadre du contrat de plan Etat-Région 2015-2020.

Cette forte concentration d’incubateurs explique en partie le manque d’accélérateurs de startups dans cette nouvelle grande région.

Montpellier une métropole French Tech

Des accélérateurs de startups à Toulouse et Montpellier

Ces établissements privés sont aujourd’hui principalement basés en région parisienne, là où 50 % des startups françaises débutent. Cependant, la région Occitanie se structure et des accélérateurs de premier plan ont vu le jour ces dernières années  :

  • L’accélérateur d’objets connectés “Connected Camp

D’abord appelé Le Camping, cet accélérateur démarra à Toulouse par l’association la Mêlée il y a quelques années. Inauguré récemment, il accompagne les startups avec un programme d’accélération de 9 mois. Il est principalement soutenu par Sigfox et Ludovic Le Moan qui n’est à présent plus nécessaire de présenter.

  • WeSprint Montpellier WeSprint Toulouse

Un vingtaine d’entrepreneurs et de chefs d’entreprises de la région Occitanie s’appuie sur WeSprint pour lancer ce programme d’accélération pour startups. WeSprint Montpellier permettra à la dizaine de sociétés accélérées par promotion de bénéficier des mêmes avantages que leurs homologues parisiennes.

Les sélections sont d’ores et déjà ouvertes pour la première promotion de startups qui débutera en septembre. Encadrés par une équipe d’entrepreneurs en résidence et de mentors locaux et internationaux, les fondateurs des startups bénéficieront d’un suivi personnalisé, d’un accès privilégié à plus de 600 partenaires financiers en Europe, et d’un environnement de travail partagé à Montpellier.

WeSprint Montpellier, WeSprint Toulouse, deux nouveaux accélérateurs en région Occitanie, est-ce nécessaire ?

Les incubateurs établissent des liens de plus en plus étroits avec ces accélérateurs. Les deux parties ont compris que leurs offres étaient complémentaires et pas nécessairement concurrentes ; destinés à un plus large public, les incubateurs accompagnent équitablement et sans distinction toutes les entreprises. Les accélérateurs eux, sont majoritairement dédiés à des sociétés à fort potentiel de croissance et ont une véritable contrainte de rentabilité à terme. Ces deux structures peuvent intervenir à différentes étapes du cycle de vie des entreprises sans forcement se gêner et ne répondent pas aux mêmes besoins de développement. De plus, les incubateurs ont une action limité géographiquement, ce qui n’est pas le cas d’un accélérateur.

(Voir l’article Quelles sont les différences entre les incubateurs et accélérateurs de startups ?)

Les métropoles de Toulouse et Montpellier sont en partie victime de leur succès et face à une demande toujours plus importante d’accompagnement de la part des entrepreneurs, la naissance d’accélérateurs privés est ainsi nécessaire. Les incubateurs publics ne pourront seuls répondre à l’ensemble des nouvelles attentes, au risque pour certains entrepreneurs de se sentir “ à l’étroit “ et/ou “ peu suivis ”.

C’est pourquoi, l’entrée en scène de WeSprint a été saluée localement. La dizaine d’entrepreneurs qui s’est associée à cette initiative souhaite ainsi s’affirmer comme un acteur leader dans le Sud de la France. D’ici septembre 2016, WeSprint permettra aux startups régionales de rester ancrées localement tout en suivant leur programme d’accélération sur 4 mois.