fbpx

L’innovation est au coeur des start-up, mais qu’est-ce que cette innovation va apporter au monde ? Comment aligner nos valeurs personnelles avec nos projets d’entreprise et notre quotidien au travail ? C’est pour prendre ce recul et nourrir cette réflexion que nous avons invité Jean-François Noubel, chercheur et futurologue. Il a imaginé pour nous une conférence sur le thème “Go hack yourself : et si innover commençait par soi-même”.
Nous offrons de revoir cette conférence, organisée en partenariat avec le BIC de Montpellier et le Marché du Lez, où l’événement s’est tenu le 21 novembre.

Les travaux de recherche de Jean-François Noubel portent premièrement sur l’importance de l’intelligence collective. Il la définit comme étant la prise en considération de l’évolution du vivant d’un point de vue des sociétés et non des individus. Deuxièmement, ses travaux étudient l’impact de la blockchain sur notre monde. La société pyramidale dans laquelle notre espèce évolue depuis des années voit apparaître, avec l’apogée d’internet, de nouvelles sociétés, décentralisées, dites “holomidales”.
Son constat est que notre société pyramidale atteint aujourd’hui ses limites. Elle ne parvient pas à appréhender les enjeux de notre millénaire comme le réchauffement climatique. La clef pour répondre à ces problématiques pourrait se trouver dans l’innovation qu’apportent ces sociétés holomidales, basées sur l’interconnectivité.

Dans cette conférence, Jean-François Noubel vient nous parler de notre évolution personnelle, en tant qu’individu cherchant sa place dans ces nouveaux schémas.

Il s’interroge sur ce que l’on peut changer en nous, sur les techniques qui pourraient modifier notre psychisme par rapport à celui de nos ancêtres. Il avance qu’au delà des changements extérieurs, se profileraient des changements intérieurs à nous-mêmes importants.

Le chercheur souhaite nous montrer ce que l’on peut faire évoluer en nous si l’on veut changer le monde de demain et penser différemment. Par “penser différemment”, il entend casser les codes sociaux auxquels nous sommes habitués et se “bidouiller” soi-même – se hacker. Il nous donne quelques exemples de ces hacks qui lui ont permis de changer son rapport au monde. Son objectif est de modifier les architectures visibles mais surtout invisibles qui régissent nos relations avec autrui.

Go Hack Yourself par Jean-François Noubel

Un exemple de ces “hack” expérimentés par Jean-François Noubel, consiste à ne plus utiliser le verbe “être” pourtant si cher à notre langage, et ce pour plusieurs raisons : éviter le déterminisme de notre situation qu’elle soit personnelle ou professionnelle, ne pas imposer sa propre réalité aux autres mais aussi éviter de raisonner de façon trop binaire.

Respirer avant de parler, vivre du don, changer sa manière de manger… autant de hacks que Jean-François Noubel explore dans cette conférence, pour illustrer comment nous pouvons nous “bidouiller” et explorer nos capacités. “En commençant par se hacker soi-même, en changeant sa manière de parler, de respirer, d’échanger avec les autres, on expérimente de nouvelles manières de faire société”…

Chercheur en intelligence collective et en alternative à la blockchain

Fondateur d’AOL France, Jean-François Noubel a entamé il y a plusieurs années un pivot. Devenu chercheur en intelligence collective, il étudie l’innovation non pas technique mais sociétale et les changements qu’elle induit sur les individus.

Il travaille notamment sur une technologie prometteuse : l’holochain, une alternative à la blockchain moins gourmande en énergie. Il observe et imagine l’influence que ces technologies décentralisées pourraient avoir sur l’organisation de nos sociétés. Vivant depuis 8 ans dans l’économie du don, il analyse à quoi pourrait ressembler une société post-argent. Son approche décalée nous invite à penser différemment.

WeSprint accompagne les entrepreneurs innovants depuis 3 ans

Lancé en 2016, à Montpellier, WeSprint est devenu le premier accélérateur du Sud de la France, avec 50 startups accélérées en 3 ans. Labellisés French Tech, l’accélérateur a levé 3,7 millions d’euros au total notamment auprès de la BPI et de la Société Générale et a noué des partenariats avec le Startup Garage de Facebook, Angelsquare ou les ateliers numériques de Google. Parmi ses mentors figurent des entrepreneurs à succès de la région occitane tels que Rachel Delacour (Bime Analytics / ZenDesk) ou Julien Boué (Brico Privé).