fbpx

Les investissements ne cessent d’augmenter dans le secteur de la Deep Tech qui représentait 31% des levées de fonds en 2019 selon le baromètre InExtenso. Ce terme est de plus en plus évoqué, particulièrement en France où l’on entend bien en faire l’un des principaux leviers de croissance dans les années à venir…

La Deep Tech c’est quoi ?

Cette expression désigne les startups ou entreprises qui proposent des produits ou services basés sur une innovation de rupture. Ces innovations entendent répondre aux défis de notre ère en développant des techniques innovantes dans tous les domaines possibles. Les innovations Deep Tech se caractérisent généralement par de longues périodes de R&D ainsi que des investissements nettement plus conséquents que dans des domaines plus classiques. AI, Machine Learning, Biotech, nombreuses sont les applications de la Deep Tech.

AI

D’où vient la croissance de la Deep Tech ?

Ces innovations de ruptures concernent tous les domaines, environnement, santé, mobilité, énergie… il s’agit d’un engouement mondial. Dominé par la Chine et les Etats-Unis, ce marché exponentiel représente un énorme potentiel dans lequel l’Europe tente de prendre part. Les champions européens en ce domaine sont l’Allemagne, le Royaume-Unis, puis la France en troisième position. A elle seule, la France concentre 1/6ème des investissement Deep Tech soit 1,1 Milliards d’euros sur l’année 2019…
Selon les investisseurs interrogés par une étude du cabinet Wavestone, la France est bien partie pour s’imposer parmi les puissances technologiques puisque 61% des investisseur la classe dans le top 5 des destinations où investir dans la Deep Tech. Aussi, 88% d’entre eux sont convaincus que la croissance de ces startups y sera plus importante que dans le reste de l’Europe.

La France en passe de devenir le nouveau leader européen ?

Les raisons de croire à cette montée en puissance sont nombreuses:

Tout d’abord, l’état fait tout pour favoriser un écosystème startups au sens large le plus profitable possible. Le Plan Deep Tech Bpifrance représente près de 1,3 milliards d’euros dédiés à l’innovation Deep tech avec comme objectif de soutenir plus de 1500 startups d’ici 2023.

D’un autre côté, la valeur grandissante des levées de fonds en France est très encourageante pour le développement de technologies Deep Tech nécessitant de forts investissements. Les sociétés de gestion ont des résultats de plus en plus intéressants et les VCS sont de plus en plus nombreux sur le sujet. Nous voyons émerger en France un réel écosystème de financement solide qui permet aux différents acteurs d’obtenir les fonds nécessaires à leur développement. Ces acteurs financiers sont complétés par un réseau solide d’incubateurs et accélérateurs permettant de faire converger les savoirs pour rendre les startups viables sur le long terme et gagner en croissance.

Le nombre de talents français et leur reconnaissance mondiale sont également une des forces de l’Hexagone. Les investisseurs interrogés par Wavestone classent d’ailleurs la France en tête à ce sujet devant Israël et les Etats-Unis.

Au cours d’une interview accordée à Decode media, Cedric.O, secrétaire d’État chargé du numérique était clair sur les ambitions de la French Tech : “ La France a vocation et la volonté d’être le leader en Europe, mon objectif et celui du gouvernement à court terme c’est d’être la première place tech en europe[…], je pense qu’on sera deuxième cette année et après premier.”
Et de souligner que la principale force des Français dans la technologie était les cerveaux : “On a probablement les meilleures chercheurs et entrepreneurs du monde[…] quand vous allez dans la silicon valley, les Français sont partout.”

Les SATT, catalyseurs d’innovation et créatrices de valeurs

C’est dans cette optique que les SATT, ont été créées en France. Ces sociétés d’accélération du transfert de technologies, simplifient et accélèrent les transferts d’innovations issues de la recherche publique vers les entreprises depuis 2012.

Chercheur SATT

Précieuses dans l’univers des Deep Tech, elles ont déjà accéléré et accompagné plus de 400 entreprises valorisées à plus d’un milliard d’euros. Les solutions de ruptures créées avec l’aide des SATT permettent de répondre à deux nombreux enjeux de société et participent à faire de la France un eldorado des Deep Techs.

SattAxLR le nouvel accélérateur de Deep Techs

Parce qu’un bon chercheur n’est pas forcément un entrepreneur né, WeSprint met son expertise d’accompagnement des entrepreneurs au profit de la SATT AxLR Occitanie Méditerranée. En février, La SATT AxLR a remporté l’appel à projet pour accélérer les startups Deep Tech. Cette structure fait partie des 9 lauréats au niveau national parmi 41 candidats à l’appel à projets lancé par l’État et opéré par BPI France pour accélérer les projets ou start-ups Deep Tech. Cette action a pour but d’encourager les chercheurs à créer des start-ups à fort contenu technologique en se rapprochant d’associés entrepreneurs et d’investisseurs, grâce à un accompagnement adapté.

SATT Accelerateurs de Deeptechs

En repoussant les frontières technologiques, les avancées scientifiques font progresser de nombreux domaines (défi énergétique, procès de la médecine, accès à l’eau…). Objectif : soutenir la compétitivité de la France par des innovations de rupture.

Quelques Deep Techs françaises…

Les levées de fonds Deep Tech sont de plus en plus nombreuses et représentent des montants de plus en plus conséquents en France.

Ainsi, Prophesee a levé 25 millions d’euros fin 2019, portant le total de fonds levés depuis sa création en 2014 à 61 millions d’euros. Son objectif ? Rendre la vue aux aveugle, tout simplement. En développant la première rétine en silicium au monde, cette startup a déjà fait ses preuves en redonnant la vue à plusieurs dizaine d’aveugles. L’entreprise basée à Paris et Grenoble s’attaque également aux machines à qui elle compte donner la vue en s’inspirant de l’oeil humain.

Début février, une startup Toulousaine, Kinéis levait 100 millions d’euros pour permettre le déploiement de sa constellation de nanosatellites dédiés aux objets connectés dès 2022. Cette constellation permettra de suivre des objets connectés partout dans le monde et des partenariats commerciaux avec de grands groupes seraient déjà noués.

Celle que beaucoup considère comme étant la startup de l’année, M2i Life Sciences, a levé 60 millions d’euros. Spécialisée dans la protection biologique des plantes et autres cultures grâce aux phéromones, elle ambitionne de devenir un des acteurs clés de la transition écologique en proposant une alternative à l’usage de pesticides. Leurs produits sont distribués entre autres par l’une des start-up accompagnées par WeSprint : Comptoir des Jardins, spécialisé dans les produits bio et naturel pour le jardinage.

Les investissements dans le secteur de la Deep Tech ont encore de beaux jours devant eux et ne sont qu’à leurs débuts. La France compte bien s’imposer comme un leader dans le secteur et continue de tout faire pour donner naissance à de nombreuses pépites.